Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ecologiqueeteconomique.over-blog.com

ecologiqueeteconomique.over-blog.com

Ce Blog se consacre au développement durable en Afrique. Il diffuse des actualités, des analyses et des interviews pour décrire les réalités du développement durable en Afrique.

Développement durable: l'agriculture durable comme source d'emplois

Développement durable: l'agriculture durable comme source d'emplois

Comme chaque semaine, nous allons à la rencontre de ces hommes et de ces femmes qui souhaitent développer l'Afrique de manière durable. Aujourd'hui, nous posons nos valises chez mr Gabriel Kombassere. Le jeune homme de 19 ans a cofondé et dirige l'association Ribla Nieda. Il s'agit d'une association qui lutte contre la famine dans la région centre de la Côte d'Ivoire grâce à la culture de maïs et de manioc.

Son organisation, comme il l'appelle, a déjà remporté le 3 ème prix du Concours Anzisha pour les jeunes entrepreneurs. Et il faut dire que si Gabriel a pu se démarquer parmi 333 candidats, ce n'est pas pour rien. Son association, fondée en 2010, compte déjà 30 membres et 4 salariés qui s'occupent de la culture d'un champ de quelques hectares à Yamoussokro en Côte d'Ivoire. Grâce à leurs récoltes, qu'ils peuvent vendre ou garder pour eux, les membres de l'association Ribla Nieda apportent un début de solution à la question de l'autosuffisance alimentaire. Et ils ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin puisque dans l'avenir, l'association envisage d'acheter des terrains, de se lancer dans l'élevage de poulets et de lancer une plateforme de vente sur internet pour leur production.

Ecologique et Economique: Pouvez vous vous présenter svp?

Gabriel Kombassere: Je me nomme Gabriel Kombassere. Je suis le Président de l'association Ribla Neda Cote d'Ivoire.

Ecologique et Economique: Pouvez vous présenter votre projet ?

Gabriel Kombassere: L'association Ribla Neda a vu le jour en 2011 à Yamoussokro. Concrètement, nous travaillons à la production, la transformation et la distribution de maïs, de manioc, de volailles et des produits dérivés afin que la population ait accès à des produits sains qui ont à la fois une bonne qualité nutritive et un prix abordable. Nous nous fixons 3 missions essentielles: l'assistance, la recherche de financement et la formation des jeunes agriculteurs en Côte d'Ivoire. Et pour atteindre nos objectifs, nous travaillons à la fois avec les jeunes, les petits exploitants et les marchés.

Ecologique et Economique: Comment avez vous eu l'idée de monter cette association?

Gabriel Kombassere: Je suis dans l'agriculture depuis mon enfance. Au départ, j'accompagnais ma mère dans les champs et dès 2008, j'ai cultivé mon premier champ de manioc. Me lancer dans l'agriculture paraissait être une évidence pour moi.

Ecologique et Economique: Comment fonctionne concrètement Ribla Nieda?

Gabriel Kombassere: Ribla Nieda est une association de jeunes agriculteurs. Nous sommes actuellement 30 agriculteurs et 4 salariés. Nous travaillons selon un système de coopérative et chaque travailleur est libre de disposer de la récolte comme il l'entend (il peut l'utiliser pour sa consommation personnelle ou la vendre). Nous accueillons des jeunes et les invitons massivement à se joindre à nous. Aujourd'hui, un jeune qui adhère à notre association a un statut indépendant. S'il souhaite par la suite travailler avec nous, il est rémunéré et traité comme tous les autres travailleurs dans le respect des règlementations et avec des horaires décents. Cela ne l'empêche pas de bénéficier de tous les avantages de son statut de membre.

Pour adhérer en ligne il faut suivre ce lien http://riblaneda.com/contact.php et choisir pour objet "autre". Ceux qui sont à Bouaké ou Yamoussoukro peuvent prendre directement contact avec leurs responsable: Bouaké 78159538; Yamoussoukro 09270954. Ou prendre contact directement avec le Secrétaire Général au 48337317 Les Droits d'adhésion sont à 5000FCFA et les cotisations annuelles à 6000FCFA. Les nouveaux adhérents seront les bienvenues!

Ecologique et Economique: Aujurd'hui, quel bilan faîtes vous de votre activité et quelles sont vos ambitions pour l'avenir?

Gabriel Kombassere: Au début, nous souhaitions que l'association améliore la vie des petits exploitants qui nourrissent, rappelons le, 60% de la population mondiale et qu'elle soutienne les populations rurales. Et à l'heure actuelle, nous sommes assez satisfaits. Nous exploitons au total une superficie de terrain de plus de 4 hectares pour l'ensemble de nos cultures et nous sommes représentés dans 3 villes. Les récoltes actuelles sont plus qu'intéressantes (chaque membre repart avec 120kg de maïs par récolte) et quant aux populations environnantes,comme les éleveurs ils utilisent les résidus de manioc pour le bétails et ceux du mais sont utilisés pour le compostage. Je gagne de jour en jour en expérience grâce à ce projet et j'ai fait plusieurs voyages à l'intérieur du pays. J'ai fait des découverteset j'ai eu des opportunités. En 2014, je suis allé à Johannesburg, en Afrique du sud, pour présenter le projet devant un panel de juges. Nous avons été classé troisième en Afrique au prix Anzisha Prize Award. Grâce à la fondation MasterCard et Anzisha Prize, je suis actuellement une formation personnalisée sur le projet avec le Projet Awethu basé à Johannesburg.

Nous avons de nombreuses ambitions pour le futur à court et à long terme. A court terme, nous allons très bientôt lancer les commandes en ligne via notre site http://riblaneda.com/. Par ailleurs, nous allons très bientôt ouvrir une boutique de vente d’œuf et divers pour notre section à Bouaké. Ce projet engagera une dizaine de jeunes.

A long terme, nous souhaitons étendre le projet à d'autres villes de Côte d'Ivoire et dans la sous-région pourquoi pas. Nous souhaitons également augmenter la valeur ajoutée de nos produits et concevoir une marque alimentaire. Et bien entendu, nous souhaitons acheter des terrains.

Ecologique et Economique: la question du foncier est une question cruciale dans l'agriculture, comment avez vous pu la résoudre?

Gabriel Kombassrere: nous connaissons l' importance du problème du foncier en Cote d'Ivoire et ailleurs en Afrique. C'est pourquoi nous sommes partenaires et non propriétaires. Pour nos productions personnelles les terres nous sont accordées par les propriétaires dans le respect de tous les normes. Cependant, tout apport d'aide en matière de juridictions en vigueur sur le Droit foncier ivoirien sera louable par notre jeune association.

Ecologique et Economique: Quel est l'accueil fait par la jeunesse à votre projet?

Gabriel Kombassere: Il faut avoir le courage de dire qu'aujourd'hui, l'agriculture est considéré comme un secteur obsolète par la jeunesse. Les jeunes pensent qu' il est difficile d'y innover comme en TIC ou Technologie. C'est pourquoi notre projet a un volet promotion de l'agriculture. Nous ne disons pas aux jeunes qu'il faut forcement revenir en milieu rural , Il y a bien l'agriculture urbaine. Mais nous souhaitons leur redonner la passion de l'agriculture.

Ecologique et Economique: Quelle aide vous accorde l'Etat de Côte d'Ivoire?

Gabriel Kombassere: L'Etat de Côte d'Ivoire ne nous soutient pas encore. Sur le plan financier, nous vivons de nos propres ressources comme une association durable et aussi des ventes. Sur le plan stratégique et technique, certaines ONG comme iEARN-CI, qui développe des projets dans le domaine des TIC avec les jeunes, ainsi que ses partenaires nous accompagnent en Cote d'Ivoire. En ce moment, toute aide de l'Etat nous sera d'une importance capitale dans l'extension de notre projet, qui nous sommes certain est l'un des premiers du genre à rassembler autant de jeunes pour la cause agricole en Côte d'Ivoire.

Ecologique et Economique: Quel conseil pouvez vous donner aux jeunes qui souhaitent se lancer?

Gabriel Kombassere: Le conseil que je veux donner aux jeunes c'est qu'on peut rester étudiant et entreprendre. Plusieurs exemples ici et ailleurs illustrent ce fait. Je voudrais leur conseiller de ne pas faire des études un handicap et de tracer leur avenir dès maintenant.

Ecologique et Economique: Merci à vous pour cet entretien

Gabriel Kombassere: Merci à vous

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article