Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ecologiqueeteconomique.over-blog.com

ecologiqueeteconomique.over-blog.com

Ce Blog se consacre au développement durable en Afrique. Il diffuse des actualités, des analyses et des interviews pour décrire les réalités du développement durable en Afrique.

Développement durable: l'éducation est à la base du développement

Développement durable: l'éducation est à la base du développement

Comme chaque semaine, nous allons à la rencontre de ces hommes et de ces femmes qui croient au développement durable de l'Afrique. Et cette semaine, nous posons nos valises à la Green Countries. Cette jeune startup ivoirienne a décidé d'informer le public sur les enjeux du développement durable mais également de poser des actes concrets sur le terrain.

Son apport est primordial dans un pays où la majorité de la population ne connaît pas réellement la question du développement durable: certains la réduisent à la question des déchets et du recyclage tandis que d'autres l'assimilent à une nouvelle forme de colonisation occidentale. Pourtant, le développement durable qui est avant tout une forme de développement raisonnable et profitable à toutes les générations, souhaite résoudre des problèmes qui touchent Afrique. L'accès à l'eau, l'éducation, la santé pour tous et dans les meilleures conditions ou encore l'accès à l'énergie et à l'emploi par exemple sont des problèmes bien connus des populations africaines.

Écologique et Économique: Bonjour mr, pouvez vous présenter svp?

Green Countries: Bonjour madame. Je me nomme Sylvère Kouakou et je suis le directeur général de la Green Countries.

Écologique et Économique: Qu'est ce qui a motivé votre engagement pour le développement durable?

Green Countries: Nous nous sommes engagés au sein de la Green Countries car nous souhaitons voir la situation de notre pays s'améliorer. Nous souhaitons participer à l'éducation responsable des consommateurs et des entreprises afin de favoriser une société prospère.

Écologique et Économique: C'est une initiative très intéressante et mis à part le site internet, quels sont les moyens dont vous disposez?

Green Countries: Nous disposons de plusieurs moyens d'action. Mis à part le site internet, nous effectuons régulièrement des conférences et des forums afin de sensibiliser la population sur la question du développement durable et de faire connaître notre startup.

Écologique et Économique: Quel est l'accueil que la population réserve à votre initiative? Sentez vous une évolution dans les mentalités?

Green Countries: Nous avons effectivement constaté un plus grand intérêt des populations pour les questions du développement durable, de l'éthique et de la responsabilité en société. De nombreuses personnes souhaitent s'engager dans la protection de l'environnement et dans l'assainissement de notre cadre de vie. Nous recevons régulièrement des marques de soutien et d'encouragement et cela nous pousse à continuer notre action.

Écologique et Économique: Vous avez récemment annoncé la création d'un projet dénommé "Green Market" sur votre site internet . De quoi s'agit t-il exactement?

Green Countries: Le projet "Green Market" est un projet virtuel que nous développons actuellement afin de lutter contre le gaspillage alimentaire. Il consistera à mettre en relation les offreurs de nourriture (marchés, supermarchés, restaurants....) avec les demandeurs (population, ONG, églises...) grâce à internet et tous les autres moyens à notre disposition. Nous jouerons le rôle d'intermédiaire entre ces différents groupes et notre tâche sera d'apporter l'information là où il faut et quand il le faut.

Pour nous, le projet "Green Market" représente une action de sensibilisation des populations sur la question du réchauffement climatique dont le gaspillage est l'une des causes. Nous souhaitons apprendre aux populations et aux entreprises qu'il est possible de réduire le gaspillage alimentaire et donc de vivre de manière plus raisonnable.

Écologique et Économique: Sur votre site, vous avez également annoncé un partenariat avec l'ONG Akendewa. En quoi consiste ce partenariat et quelles sont les actions que vous prévoyez?

Green Countries: Nous avons effectivement conclu un partenariat avec l'ONG Akendewa pour la promotion du développement durable grâce aux nouvelles technologies. Concrètement, notre partenariat se matérialisera par la création d'une rubrique dénommée "Le web au service du développement durable". Il s'agit dans un premier temps de donner tous les outils nécessaires aux acteurs du web ivoirien pour mieux comprendre le développement durable et mieux en parler. Ces derniers pourront à leur tour sensibiliser le public sur la nécessité de développer notre société durablement.

Écologique et Économique: Quelle analyse faîtes vous de la situation de la Côte d' Ivoire en matière de développement durable ? Et quelles sont les actions qui peuvent être menées dans ce sens?

Green Countries: La notion de développement durable est encore très faible en Côte d'Ivoire et pour le moment, il n'y a que des discours mais pas d'actions. En l'absence de politiques de vulgarisation du concept, les populations ont tendance à le voir comme une histoire d'intellectuel (rires).

Notre objectif principal est de mobiliser les populations car si les populations sont mobilisées , les entreprises et les gouvernants seront obligés de suivre le mouvement.

Écologique et Économique: Comment expliquez vous que les populations de Côte d'Ivoire ne connaissent pas encore le développement durable alors même que tout le monde en parle actuellement?

Green Countries: Selon nous, la première raison de cette situation est la nouveauté de ce concept en Afrique. Le développement durable n'est seulement connu que depuis 2 ou 3 ans et les populations ne s'y intéressent pas réellement. Certes, l’État pose quelques actions mais elles restent insuffisantes et nous pensons qu'il doit accompagner et promouvoir les initiatives des acteurs ivoiriens (société civile, entreprises, ONG....) qui sont déjà présents dans le domaine. De leur côté, les entreprises devraient également accorder plus d'importance au développement durable.

Écologique et Économique: Quels sont les soutiens que vous recevez dans votre aventure de la part de l’État ou d'autres institutions par exemple et quels sont les obstacles auxquels vous êtes confrontés?

Green Countries: Pour le moment, nous ne recevons aucun soutien de la part de l’État. Nous bénéficions d'un accompagnement ,assuré par la fondation Groupe Atlantique et par la commission de gouvernance de la CGECI, pour nos activités. Nous continuons à solliciter les acteurs nationaux et internationaux du développement durable (entreprises, organisations internationales, personnes physiques...) afin de mobiliser les ressources nécessaires pour développer notre startup.

Au niveau des obstacles, je dirai que les principaux freins à notre action sont de deux ordres. Sur le plan interne, le manque de moyens nous limite dans nos actions et sur le plan externe, la méconnaissance des questions du développement durable par le public rend notre progression difficile.

Écologique et Économique: Justement, vous soulignez la question du financement comme un de vos obstacles. Comment faîtes vous actuellement pour financer vos activités et votre développement?

Green Countries: Je tiens à préciser que nous sommes une entreprise sociale. Cela implique que notre objectif est de vivre de notre activité tout en apportant un changement social.

En ce qui concerne la question du financement, pour le moment nous tirons nos ressources de notre site internet (www.greencountries.net), qui est un site commercial, et de nos fonds propres. Nous avons mis sur pied des services et des projets pour générer des ressources et nous avons lancé une campagne de crowdfunding pour lever les fonds nécessaires à notre développement. Nous espérons que ces actions porteront rapidement leurs fruits.

Écologique et Économique : Quel conseil pouvez vous donner aux jeunes qui hésitent à se lancer dans le domaine du développement durable?

Green Countries: Je veux leur demander de ne plus perdre de temps. L'Afrique a déjà pris le train de la révolution numérique avec beaucoup de retard et il serait dommage que la même chose se reproduise avec la révolution verte. De nombreuses sources d'emplois existent dans le domaine du développement durable comme par exemple l'agriculture durable, la gestion des déchets, le covoiturage ou encore l'économie circulaire. Avec une formation adéquate et beaucoup de volonté, ils peuvent tout à fait réussir dans ce domaine.

Écologique et Économique: Je vous remercie pour cet entretien

Green Countries: C'est à nous de vous remercier

NDLR: Nous précisons que nous avons effectué l'entretien avec mr Mikael Kanga, le directeur administratif de la Green Countries et mr Kouakou Sylvère, le directeur général de la Green Countries.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article