Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ecologiqueeteconomique.over-blog.com

ecologiqueeteconomique.over-blog.com

Ce Blog se consacre au développement durable en Afrique. Il diffuse des actualités, des analyses et des interviews pour décrire les réalités du développement durable en Afrique.

Développement durable: Au Sénégal, Aiwajeune permet aux pêcheurs d'accèder au marché grâce aux nouvelles technologies

Développement durable: Au Sénégal, Aiwajeune permet aux pêcheurs d'accèder au marché grâce aux nouvelles technologies

Nous plaçons ce mois d'octobre sous le signe des objectifs du développement durable. En effet, depuis le mois de septembre dernier, le monde s'est doté de 17 objectifs en matière de développement durable et nous avons décidé de nous y intéresser.

L'acteur que nous rencontrons cette semaine œuvre dans le cadre du 14 ème objectif du développement durable qui est de conserver et d'exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins de développement durable. Grâce à sa startup Aywajieune, Malick Birane permet en effet aux pêcheurs sénégalais d'écouler plus facilement leurs produits et aux consommateurs de gagner un temps précieux dans leurs approvisionnements. L'initiative pourrait paraître banale sous d'autres cieux mais elle est plus que pertinente au Sénégal où la pêche est un pilier indiscutable de l'économie. Le secteur assure en effet 75% des besoins énergétiques d'origine animale de la population, il génère 63 000 emplois et occupe 15% de la population active au Sénégal. En outre, il est devenu depuis 1986 le premier poste d'exportation devant l'arachide et les phosphates combinés. Le secteur connaît pourtant un chômage assez important et des périodes de pénuries à répétition. En cause bien sûr , la pêche illégale dont le Sénégal est victime depuis plusieurs années mais également le manque de canaux de distribution qui empêche les offreurs d'écouler leurs productions à des prix rémunérateurs. L'initiative Aywajieune est donc plus que la bienvenue et elle a d'ailleurs été reconnue au delà des frontières du pays. Ainsi, en août dernier, Aywajieune a été classée parmi les 50 jeunes entreprises africaines les plus innovantes par le New York Forum Africa qui s'est déroulé du 28 au 30 août dernier à Libreville. (http://www.ny-forum-africa.com/fr/african-start-up-award).

Écologique et Économique: Bonjour mr, pouvez vous vous présenter svp et présenter votre activité dans les grandes lignes?

Mr Malick Birane: Bonjour Madame. Je m’appelle Malick Birane et je suis un jeune diplômé en sciences de gestion à l’université de Dakar. Je suis le CEO de la startup Aywajieune, la première plateforme sénégalaise d'annonces, de mise en relation et de vente de produits halieutiques.

Écologique et Économique: Comment vous est venue l'idée de créer ce projet?

Mr Malick Birane: L'idée de créer Aywajieune m'est venue en discutant avec un vendeur de poissons. Ce dernier m'a expliqué que malgré la rentabilité du secteur, il avait souvent du mal à écouler ses productions et il était obligé de les brader à des grandes entreprises pour s'en sortir. L'idée de le mettre en relation avec des clients m'est alors venue et en étendant mes recherches à d'autres vendeurs, j'ai constaté qu'il s'agissait d'un problème général. J'ai donc poussé ma réflexion jusqu'à aboutir à une plateforme en ligne de mise en relation et de vente de produits halieutiques. Aywajieune est donc né avec comme objectif principal de permettre à ce segment de vendeurs de limiter les risques d'invendus.

Écologique et Économique: Quel est l'accueil que la population a réservé à votre projet? Y a t-il des réalités que vous avez découvertes sur le terrain et auxquelles vous ne vous attendiez pas? Quels sont les obstacles qui vous freinent dans votre projet?

Mr Malick Birane: Tout d'abord, je dois indiquer que je suis un ressortissant d' Hann Yarakh: il s'agit d'une localité où de nombreuses personnes vivent de la vente de produits halieutiques. Dès nos débuts, nous avons donc privilégié cette zone et les premiers entretiens que nous avons eus avec les vendeurs nous ont confirmé le besoin d'une telle plateforme et surtout son impact positif sur le développement des activités. A l'heure actuelle, plusieurs d'entre eux ont adhéré à notre projet et ont pu bénéficier de notre expertise pour diffuser leurs offres de produits sur internet et pour élargir leurs clientèles.

En ce qui concerne les difficultés, je dirai qu’en général il n’est pas évident d’entreprendre quand on est jeune. Les débuts sont difficiles et le manque d’expérience fait commettre des erreurs. Par ailleurs, les jeunes entreprises doivent faire face au manque de financement pour le démarrage et aux nombreuses incertitudes sur leur avenir.

Pour répondre à votre dernière question, je préfère ne pas parler d'obstacles mais de défis. Notre objectif est de pousser les acteurs du secteur de la pêche à diversifier leurs modes de commercialisation et d’approvisionnement. Nous sommes conscients qu'il s'agit d'un défi important et qu'il faudra du temps avant que les acteurs du secteur ne s'habituent à notre modèle. C'est pourquoi nous sommes prêts à mener un travail quotidien de pédagogie et de communication afin de faire ressortir les possibilités et les opportunités offertes par notre service.

Écologique et Économique: Quels sont les soutiens dont vous bénéficiez dans votre initiative (État, collectivités locales ...)?

Mr Malick Birane: Jusque-là, nous n’avons pas encore bénéficié de soutien au niveau local. Nous fonctionnons sur fonds propres.Mais nous recevons de nombreux encouragements et cela nous donne la force de continuer notre action.

Écologique et Économique: Vous expliquez que votre initiative met en relation les offreurs et les demandeurs de poissons au Sénégal. Quels sont les impacts économiques et sociaux que pourra avoir votre projet (en termes d'emplois, en termes d'économie pour la population ou encore de bien être)?

Mr Malick Birane: Les impacts de notre service sont nombreux et ils se situent à plusieurs niveaux. Pour les acheteurs, il représente une occasion de faire des économies et de gagner du temps dans les approvisionnements.

De leur côté, les vendeurs bénéficient d'une clientèle supplémentaire grâce à notre service. Elle peut être locale mais également étrangère car notre service est disponible partout dans le monde.

Enfin, au niveau de la création des emplois, notre entreprise constitue une source non négligeable en raison de son activité d'intermédiation. Et nous espérons en créer plusieurs au cours de notre développement afin de donner une chance aux jeunes de la région.

Écologique et Économique: Nous savons que les plateformes de mise en relation rencontrent parfois certains problèmes au niveau de la qualité des adhérents (produits périmés, arnaques...) quelle politique comptez-vous mettre en place à ce niveau? (forums, contrôle qualité...) ?

Mr Malick Birane: Vous avez parfaitement raison de souligner cet aspect sur la qualité des produits. Et sachez que nous allons y attacher une grande importance parce que notre objectif est de garantir la fiabilité de la plateforme grâce à des produits de qualité et des partenaires honnêtes et sérieux.

Écologique et Économique: Est ce que vous comptez accompagner vos adhérents sur l’aspect logistique (livraison, conservation du poisson,…)?

Mr Malick Birane: Nous avons un service de livraison que nous proposons aux vendeurs avec lesquels nous travaillons sur le volet intermédiation. C’est un service que nous avons intégré pour mieux les accompagner dans leurs activités.

Écologique et Économique: Quelles sont vos ambitions pour votre projet dans l'avenir?

Mr Malick Birane: Nous avons plusieurs ambitions et la première d'entre elles est de faire d'Aywajieune une plateforme de référence en matière de vente et d'approvisionnement des produits halieutiques au Sénégal. Nous souhaitons également qu'elle joue un rôle majeur dans le renforcement des échanges de produits halieutiques entre le Sénégal et l'extérieur. Et enfin, à plus long terme bien entendu, nous souhaitons faire d'Aywajieune une plateforme reconnue mondialement dans le domaine des échanges des produits halieutiques.

Écologique et Économique: Quelle est votre analyse de la situation de la jeunesse sénégalaise en termes d'emplois? En tant qu'acteur de l'entrepreneuriat et des TIC, quels sont selon vous les freins à l'entrepreneuriat au Sénégal et comment l'utilisation des TIC peut t-elle y remédier?

Mr Malick Birane: Aujourd'hui, il est très difficile pour les jeunes au Sénégal de trouver un emploi. J'étais moi même à la recherche d'un emploi il y a encore quelques mois et c'est parce que je n'en ai pas trouvé que je me suis tourné vers l'entrepreneuriat.

Bien entendu, c'est un chemin difficile à suivre et les problèmes de financement et d'accompagnement sont nombreux. Mais je dois dire que je ne le regrette pas parce que je me sens à l'aise dans ce que je fais. J'invite d'ailleurs les jeunes qui ont des difficultés pour s'insérer professionnellement à suivre ce chemin. Et je souhaite leur dire que malgré les problèmes, de plus en plus de solutions en matière d'accompagnement des entrepreneurs sont mises en place pour les aider.

En ce qui concerne votre dernière question, je peux dire que le rôle des TIC dans l'entrepreneuriat est très important et même majeur de nos jours. Moi même qui suis un passionné des TIC et de l'entrepreneuriat, j'ai pu monter ma plateforme en m'appuyant sur ces deux concepts. Et au delà de mon exemple personnel, il est facile de constater que de nombreux outils TIC (internet, logiciel, paiement en ligne... )sont utilisés dans les entreprises et facilitent la vie des entrepreneurs. Je terminerai mon propos en parlant du projet concree (http://www.concree.com/fr/) qui est un exemple concret de l'apport des TIC dans l'entrepreneuriat. Ce projet permet en effet aux entrepreneurs d'être en relation avec des collaborateurs, des mentors et même des investisseurs tout en les accompagnant de leurs activités .... et tout cela uniquement en ligne. Il s'agit d'un projet qui a des retombées importantes pour les entrepreneurs (gain de temps, possibilités de contacts, possibilités de financement...) et qui contribue à l'amélioration de l'ensemble de l'écosystème entrepreneurial de notre pays.

Écologique et Économique: Dans votre projet, est ce que vous prévoyez un volet de formation pour la gestion rationnelle des ressources, sachant que le poisson ne peut être éternel et qu'il faut en prendre soin. Ne craignez-vous pas que votre plateforme ne donne lieu à la pêche abusive?

Mr Malick Birane: Effectivement, dans le cadre du volet social de notre action, nous avons prévu de mettre en place un volet formation à travers des séances gratuites de formation sur les techniques de transformation et de conservation des produits halieutiques seront à l’œuvre. Grâce à ces formations, les vendeurs seront en mesure de transformer et de valoriser leurs produits. Ils pourront ainsi les revendre à des prix plus rémunérateurs.

Pour répondre à votre deuxième question, je ne pense pas que notre action encouragera la surpêche parce que notre rôle est d'accompagner les vendeurs de produits halieutiques dans la commercialisation de leurs produits. Il s'agit de leur permettre de mieux vivre de leur production et non de les encourager à pratiquer la surpêche. Cette activité est d'ailleurs combattue au niveau national et nous soutenons cette lutte à travers un blog où nous sensibilisons le public sur la protection des produits halieutiques et sur les dangers de la surpêche.

Écologique et Économique: Avez vous un conseil à donner aux jeunes qui souhaitent se lancer dans l'entrepreneuriat?

Mr Malick Birane: Aux jeunes, je dirai tout simplement: "Lancez vous, croyez en vos rêves et surtout croyez en vous".

Écologique et Économique: Nous vous remercions pour cet entretien

Mr Malick Birane: C'est nous qui vous remercions pour cette opportunité de mieux faire connaître notre entreprise.

NB: Vous pouvez retrouver Aywajieune sur son site web http://aywajieune.com/ et sur les réseaux sociaux https://www.facebook.com/aywajieune

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article