Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ecologiqueeteconomique.over-blog.com

ecologiqueeteconomique.over-blog.com

Ce Blog se consacre au développement durable en Afrique. Il diffuse des actualités, des analyses et des interviews pour décrire les réalités du développement durable en Afrique.

Energies renouvelables: Au Maroc, les hammams se mettent à l'énergie solaire

Energies renouvelables: Au Maroc, les hammams se mettent à l'énergie solaire

Pour trouver une alternative au bois qui devient de plus en plus cher et de plus en plus rare, certains hammams marocains songent désormais aux énergies renouvelables. Certains d'entre eux se sont en effet lancés dans le projet Hammam durable lancé l'année dernière par l'ONG française GERES (Groupe Energies renouvelables Environnement et Solidarité).

Concrètement, les hammams investis dans le projet installent des panneaux solaires sur leurs toits pour chauffer l'eau. Le nombre de panneaux solaires installés dépend du type de hammam et de son fonctionnement mais l'objectif est le même: réduire les coûts énergétiques qui pour certains établissements peuvent atteindre 95% des charges totales avec le bois (accueillir 200 clients nécessite 1 tonne de bois par jour). L'argument de l'ONG est donc simple: le recours aux énergies renouvelables permettra de réduire considérablement les frais liés à l'énergie tout en préservant le bois qui se fait rare. Pour le moment, il est encore trop tôt pour mesurer l'impact de cette nouvelle mesure chez les hammams participants mais les critiques se font déjà entendre sur le coût des rénovations nécessaires pour l'adopter. Il faudrait en effet entre 320 000 et 1 000 000 dhs ( 20 000 000 fcfa et 65 000 000 fcfa) pour passer au renouvelable et pour certains, la pilule passe mal. Pourtant, il s'agit d'un mal nécessaire selon l'ONG puisque les coûts élevés u chauffage au bois poussent de nombreux établissements à fermer leurs portes chaque année.

Notons que le projet Hammam Durables est le fruit d'un partenariat entre l'ONG CERES et l'ONG marocaine ENSEN (Energien Solidarité et environnement). Il est financé par le Fonds Français Mondial pour l'Environnement (FFEM) et espère rénover 40 hammams d'ici 2018.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Rozis 25/03/2016 11:14

Il est étonnant de présenter l’énergie solaire comme renouvelable et non le bois qui n'est autre que de l’énergie solaire stockée par la biomasse (photosynthèse). Le recours à un appoint solaire peut être pertinent sur les zones à fort rayonnement direct en hiver pour les hammams (pas en bordure de l’océan comme Casa ou Rabat par exemple). Il faut plutôt transférer la technologie de chaudière bois bûche performante à combustion propre constructible au Maroc pour répondre à la majorité des hammams traditionnels avec chebka, nécessitant de contrôler (réguler) la température des gaz de combustion ce qu’aucune chaudière produite en Europe ne fait (pas leur cahier des charges). L'hypocauste millénaire (chebka) reste pertinent sur le plan énergétique pour les petits hammams, il n'est pas nécessaire de passer au plancher chauffant coûteux et nécessitant un entretien très spécifique sur long terme.
Dommage que ce projet n'ait pas retenu cette option de transfert technologique qui nécessite un savoir-faire technologique.
Est ce la fin des petits hammams traditionnels (aux prix d'entrée accessible aux plus humbles) qui semblent ne pas intéresser ces projets, seuls les hammams de remise en forme pour classe privilégiée vont ils subsister?