Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ecologiqueeteconomique.over-blog.com

ecologiqueeteconomique.over-blog.com

Ce Blog se consacre au développement durable en Afrique. Il diffuse des actualités, des analyses et des interviews pour décrire les réalités du développement durable en Afrique.

Agriculture Côte d’Ivoire : la société civile se mobilise contre les OGM

 Agriculture Côte d’Ivoire : la société civile se mobilise contre les OGM

Suite à la décision prise par le gouvernement ivoirien d’autoriser l’exploitation des organismes génétiquement modifiés (OGM) sur le territoire, la société civile a décidé de se mobiliser pour dire non.

Ainsi, en l’espace d’un mois, les réactions des citoyens sur les réseaux sociaux se sont multipliées et plusieurs actions se sont mises en place. Nous citons ici deux des plus importantes à savoir la pétition dénommée «M.le Président de la république de Côte d’Ivoire : NON AUX OGM EN COTE D’IVOIRE » et la page facebook « ZERO OGM EN COTE D’IVOIRE ». Le premier mouvement a déjà recueilli 867 signatures sur les 100 000 escomptées tandis que le deuxième compte désormais 267 membres. Et c’est bien sûr sans compter les autres actions qui se mettent en place un peu partout.

La question des OGM est en effet une source d’inquiétudes pour de nombreux ivoiriens qui ont pu voir le cas récent du Burkina Faso et de la manifestation contre Montsanto. Et même si le gouvernement souhaite rassurer avec la création de deux commissions (« une commission nationale de bio sécurité et de bio sûreté » et « un observatoire national de bio sécurité ») et la garantie du respect des principes de sécurité pour l’environnement (« principe de prévention », « principe de pollueur/payeur », « principe de participation », « principe de coordination et de coopération intersectoriel » et « principe de coopération régionale et internationale ».), le risque est bel et bien là et ne doit surtout pas être négligé. Car dans le monde, les OGM sont loin d’avoir une bonne réputation. Ils ne représentent en effet que 10% des terres arables et sont cultivés en très grande partie (90%) aux États Unis, au Brésil, en Inde, en Argentine, au Canada et plus faiblement en Afrique du sud, en Egypte et en Australie. Plus radicalement, 163 pays ont refusé de cultiver les OGM sur leur sol et dans de nombreux autres, les surfaces cultivées sont en baisse.

La question que nous nous posons est donc de savoir pourquoi le gouvernement ivoirien envisage d’établir de telles cultures. Car si, selon certains scientifiques,elles ont l’avantage d’avoir de meilleurs rendements, un moindre coût et une meilleure résistance aux insectes que les cultures classiques. Elles n’en demeurent pas moins une source de risques pour la santé humaine (risques de cancers, d’allergies….) et pour l’environnement (déversement de substances chimiques dans le sol, modification de l’écosystème…). Et après le scandale du Probo Koala, dont le pays ne s’est pas encore totalement remis, est-il vraiment nécessaire d’ouvrir une nouvelle boîte de pandore ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article